Francetv.fr

Jeudi, 31 juillet 2014

Derniers articles
maison » Uncategorized » Le documentaire est au cinéma ce que l'archéologie est à l'architecture – Préparation du FIFO 2012

Le documentaire est au cinéma ce que l'archéologie est à l'architecture – Préparation du FIFO 2012

Un poisson multicolore, un corail qui se renferme. Vite, remonter pour respirer. Depuis plusieurs minutes déjà je n’ai plus pied. Le masque et le tuba de côté, je conserve la tête hors de l’eau pour me rendre compte que je me suis approché de la barrière de corail comme jamais. A vrai dire je distingue quelque chose derrière, dans la houle et la mer qui est bleu dur par delà le récif. Un aileron, il y a un aileron à 20 mètres de moi.

Ce souvenir est préservé et tient une bonne place dans ma mémoire, comme les 15 jours que j’ai passé entre Tokyo, Papeete et Mo’orea en suivant ma mère dans l’une de ses rotations autour du monde. Depuis j’ai eu la chance comme enfant ou adulte de découvrir quelques villes ou régions. Et pourtant je garde toujours ce souvenir d’un garçon de douze ans qui nageait 8 heures par jour avec la passion du bleu et de ses habitants. Je l’évoque depuis comme le plus bel endroit qu’il m’ait été donné de voir. Totalement subjectif, je dois nuancer cet avis.

Car ce que je découvrais alors était tout sauf Tahiti.

Paris, janvier 2012.

Coup de fil de Julie qui souhaite m’annoncer de vive voix la nouvelle. J’ai été retenu pour couvrir le Festival International du Film Documentaire Océanien, le FIFO. Je prends une bonne claque. Vous voyez quand on vous annonce une bonne nouvelle ? Genre bonne bonne. Voilà. Puissance 10.

Depuis mes préparatifs consistent principalement à étudier les films qui seront en compétition, à rattraper mon cours d’histoire de l’Océanie sur Wikipedia, ou à lire Les Immémoriaux.

Et dans tout ce que je vois ou lis, j’imagine ce que sera la semaine du Festival. Des rencontres. Comme toujours depuis 2 ans que j’ai décidé de franchir l’écran et d’aller voir ceux que je lis ou qui me lisent. Des femmes et des hommes passionnants et passionnés. Et je vais en voir pendant 10 jours, de la passion.

Car le marché du documentaire, quand j’écoute ceux qui m’en parlent et le connaissent, est forcément un métier de passionné. Les projets sont souvent aussi longs et ambitieux que pour un long métrage, l’audience et donc les financements relèvent eux du parcours du combattant.

Envies de différence

L’approche que j’aurai pour couvrir le FIFO est simple et tient en 3 activités : photos, interviews et billets. Je donnerai le maximum pour rendre la confiance qui m’est donnée, et j’essaierai de conserver un angle différent de ce qui pourra se trouver partout ailleurs.

Photos en N&B, Interviews longues (j’apprends avec les Tomcast en boucle), et des billets d’humeur ou d’ambiance avec une voix personnelle. Ce billet en est un exemple. J’essaierai d’être différent, même si de toute façon je serai probablement bien seul à capter, produire, monter, retoucher et diffuser entièrement seul.

FIFO – Ce que je ne veux pas louper

En marge de la compétition du Festival, je découvre dans le programme que des ateliers ouvert au public. Ils proposent d’enseigner l’écriture de scénario, le montage, la prise de vues ou des techniques de photo 3D. Pour les 2 premiers j’aurais volontiers participé…

Et je le ferai à ma manière en essayant de partager un maximum d’infos destinées à ceux qui débutent et souhaitent s’essayer au documentaire.

J’irai pour cela rencontrer également les producteurs ou participants d’Oceania Pitch 2012, une compétition de projets de documentaires qui en sortiront pour certains avec des aides financières. Je partagerai également la Nuit Cabourg ou notre rencontre avec le Président de Tahiti Oscar Temaru. Et je twitterai autant que je le pourrai avec le compte @francetvdirect.

Les films & les auteurs

Et devinez quoi… J’irai voir des films. Tous les films en compétition au minimum, mais probablement pas beaucoup plus si je veux garder du temps pour diffuser tout ça.

Voici ma sélection de films immanquables et quelques auteurs que j’aimerais avoir la chance de rencontrer :

Films

Auteurs – (if you’re listed here I’d love to get an interview from you)

  • Gil Kebaili
  • Luigi Acquisto
  • Christophe Alonso
  • Luigi Cutore & Mac McNeil
  • Greg Hay
  • Jasmin Tarasin
  • Brigitte Whaap
  • Christine Tournadre

Le matériel est prêt, ma plume affutée, le sourire vissé et mes boitiers affamés. Tahiti, à nous deux.

Le documentaire est au cinéma ce que l'archéologie est à l'architecture – Préparation du FIFO 2012 Reviewed by on . Un poisson multicolore, un corail qui se renferme. Vite, remonter pour respirer. Depuis plusieurs minutes déjà je n'ai plus pied. Le masque et le tuba de côté, Un poisson multicolore, un corail qui se renferme. Vite, remonter pour respirer. Depuis plusieurs minutes déjà je n'ai plus pied. Le masque et le tuba de côté, Rating:
scroll to top